La tendinite de De Quervain

Libération des tendons du premier compartiment

Qu’est-ce que la tendinite de De Quervain ?

La tendinite de De Quervain est une inflammation – ou ténosynovite – des tendons long abducteur et court extenseur du pouce.
Ces deux tendons empruntent le même chemin dans un tunnel fibreux inextensible au bord externe du poignet. L’inflammation tendineuse peut survenir sans raison particulière, à la suite d’un choc ou d’activité répétées prolongées. Avec le temps, les tissus peuvent s’épaissir, conduisant ainsi à une gêne et une douleur dû au conflit entre contenu et contenant. Le plus souvent, cette affection est idiopathique, c’est-à-dire qu’elle survient sans raison particulière. La moyenne d’âge est de 50 ans à prédominance féminine.

Les symptômes

La tendinite se manifeste par une douleur au bord externe du poignet d’apparition progressive. Cette douleur irradie au niveau du pouce et de l’avant-bras et est parfois associée à un gonflement douloureux sur le trajet des tendons. Parfois des phénomènes de ressaut sont décrits.
La mise en inclinaison interne du poignet et l’enroulement du pouce combinée met en tension ces tendons entrainant ainsi une douleur qui correspond au signe clinique de Finkelstein.

Les examens complémentaires

Le diagnostic est évoqué sur la clinique. L’échographie permet de confirmer le diagnostic et permet d’effectuer une infiltration avec guidage échographique.

Le traitement

La chirurgie est proposée lorsque le traitement médical est inefficace.Le traitement médical associe la mise au repos, des infiltrations locales d’anti-inflammatoires et des attelles de posture. Le traitement médical est en règle générale efficace mais temporaire.
Le traitement chirurgical consiste en la libération des tendons au bord externe du poignet par ouverture du tunnel fibreux et exérèse de l’inflammation synoviale au moyen d’une petite incision de 3 à 4 centimètres. L’ouverture du tunnel permet de faire disparaitre le conflit entre les tendons et le tunnel fibreux et donc de traiter la douleur. Cette chirurgie est effectuée sous anesthésie loco régionale, en ambulatoire (hospitalisation en demi-journée). Dans les suites, la mobilisation des doigts longs est immédiate. En revanche, une attelle avec le pouce au repos est mise en place pour une durée de trois semaines. Un arrêt de travail de trois semaines ainsi que des médicaments antidouleurs par voie orale sont prescrits. Des soins de pansement de la cicatrice par une infirmière sont à prévoir pour quinze jours. Une consultation de contrôle est prévue trois semaines après l’intervention.

Les résultats

Les résultats sont habituellement bons.
La récupération se fait sur trois mois.
La reprise du travail doit être progressive

Les risques

– L’infection post opératoire : à évoquer si douleurs anormales pulsatiles et si écoulement et rougeur de la cicatrice
– Des fourmis sur le dos de la main et du pouce peuvent survenir et persister quelques semaines par irritation du nerf radial
– Une subluxation des tendons en cas d’ouverture trop généreuse du tunnel
– Algodystrophie : elle peut être déclenchée après n’importe quel traumatisme du membre supérieur, même mineur. Nous pouvons comparer ce phénomène à une allergie à la douleur. Elle évolue sur plusieurs mois avec des phases plus ou moins douloureuses ou inflammatoires. La main devient gonflée, rouge, chaude et douloureuse.

Nous contacter

Hôpital privé Armand Brillard
3-5 Avenue Watteau, 94130 Nogent-sur-Marne

Consultations :
01 43 94 80 21
Service des Urgences :
01 48 71 50 50
Secrétariat :
06 72 26 11 64

contact@imcep.fr